LES FRÈRES BRICOLO


Les Frères Bricolo sont de joyeux constructeurs qui inventent des bâtisses à base de briques et de broques musicales.

Au beau milieu d’une construction en perpétuel mouvement, dans un univers sonore à l’architecture surprenante, ils se jouent des murs, dansent avec les mots, faisant sonner briques, ardoises et tuyaux.

Entre théâtre d’objet, spectacle musical et performance clownesque, cette première création de La Waide Cie nous emmène au delà des codes dans un spectacle intime, sensible et teinté d’une douce fantaisie burlesque.
Le dossier complet à télécharger

 

 

NOTE D’INTENTION


Ce projet est né de la volonté de deux artistes poly- instrumentistes, chanteurs, acteurs, compositeurs, luthiers originaux – de mettre en commun leur expérience acquise auprès du jeune public pour créer un spectacle théâtral et musical destiné aux plus petits.

La rencontre de Frédéric Obry et Jean-Luc Priano permet la synthèse de deux univers relevant de la musique, du théâtre, de la corporalité. A travers le geste musical, le chant, la voix, les jeux de mots et de mains, ils inventent un langage commun au service de leur projet artistique : créer une maison musicale.

S’inspirant des jeux de constructions des enfants, ils imaginent un concept de briques musicales en bois et de tubes sonores permettant de réaliser de multiples formes architecturales.
Ainsi prend corps la symbolique de la maison créative se transformant dans l’espace, lieu de protection, de jeu, d’épanouissement, d’expériences et de découvertes.

 

ACTIONS ARTISTIQUES


ATELIERS EN CRÈCHES ET DANS LES ÉCOLES MATERNELLES

La « maison-jeu » que l’on monte-démonte, l’imaginaire de la maison cabane-refuge- cachette ; la maison-musique que l’on fait résonner en la percutant-frottant- grattant…

Le geste musical s’invente chez l’enfant autour de cette proposition d’habitacle sonore. Construire, déconstruire, reconstruire, le jeu est au cœur de ces ateliers, les artistes proposent, échangent et observent les enfants, se nourrissant de leur imaginaire et de leur façon d’appréhender l’espace.

Ces ateliers permettent de questionner le rapport à la maison symbolique, « la troisième peau », le nid, le dedans et le dehors, ainsi que l’archétype du bâtisseur/constructeur et la notion d’apprentissage à travers les activités ludiques de l’enfant.

Des répétitions publiques et des séances seront à prévoir tout au long de la création.

 

FORMATION À DESTINATION DES ADULTES

En direction des professionnels de la petite enfance, des enseignants, des animateurs des centres de loisirs ou encore des parents.

Les artistes de la Waide Cie proposent des ateliers de construction d’instruments autour de la thématique de la maison musicale. Flûtes harmoniques en PVC, claviers de bois en plancher, lithophones de tuiles et d’ardoises, briques xylophones, briques métallophones…

Au cours de ces séances, des jeux musicaux empruntant aux techniques du Sound–Painting et des percussions corporelles permettent d’élaborer un langage musical commun simple et accessible ou chacun, à l’écoute des autres, peut facilement s’exprimer.

 

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES


Théâtre Musical

Tout public (à partir de 6 mois)

Année de création : 2016

Durée : 35 minutes

Spectacle acoustique autonome en lumière

Jauge : 80 maxi (3 classes)
Plateau : 6 x 5 mètres, idéalement avec tapis de danse
L’équipe fourni et installe 11 projecteurs sur pieds
2 prises 16 A indispensables (face et lointain)
Montage 2 heures, démontage 1 heure
2 artistes en tournée au départ de Paris

Spectacle amplifié avec un régisseur lumière

Jauge : 150 maxi
Plateau 6 x 5 mètres, idéalement avec tapis de danse
2 artistes en tournée au départ de Paris + 1 technicien au départ de Valence
Fiche technique sur demande

 

 

 PAROLES D’ENFANTS


Propos recueillis auprès d’enfants venus assister à une représentation à la Maison de la Culture de Nevers au mois de mai 2019. Un très grand merci à Hélène, la maîtresse qui nous a confié ces beaux langages.

Samuel : C’était les frères Bricolo qui bricolaient

Hugo : ils ont construit une maison

Samuel : oui, à la fin

Sacha : le gris (= le clown aux cheveux gris) s’est fait tapé sur les pieds avec des bâtons de musique

Lilou : ils chantaient et aussi ils dansaient

Mélyne : et après ils tournaient

Marcus : des fois, ils construisaient une porte

Samuel : des fois, elle était ouverte, et des fois elle était fermée

Fabio : un mur !

Eve : ils fabriquaient un mur…

Hugo : … avec des briques…

Marcus : … en bois !

Samuel : ses pierres n’étaient pas comme les autres… en bois !

Lilou : y avait deux petits carrés rouges : c’était de la lumière dans les briques !

Sacha : et aussi ils étaient pieds nus. Des fois le mur était…

Louis : ouvert !

Sacha : et des fois, fermé, et aussi la lumière fermée

Hugo : des fois, ils grattaient les briques…

Lilou : … avec l’ongle

Sacha : et des fois ils tapaient sur les briques avec les bâtons de musique et ça faisait de la musique

Fabio : tubes !

Mélyne : les tubes sur les yeux

Samuel : oui, pour faire des petites jumelles, mais c’était drôle, ils se tapaient les fesses avec, après. C’était un peu des clowns

Marcus : et des musiciens, et aussi des bricoleurs avec les mains…

Sacha : et avec des instruments

Pierre : et des tubes !

Kassy : ils faisaient des flûtes (= avec des grands tubes en PVC)

Sacha : j’étais sur les genoux de maman, et avant sur les genoux de maîtresse

Louis : en fait, ils faisaient une maison

Manon : le monsieur s’est fait tapé sous les pieds

Maîtresse Hélène : oui, sur la « plante des pieds »

Mélyne : ils ont regardé avec des jumelles

Samuel : moi, j’ai vu que des fois, dans le bateau, ils disaient « on va par-là, non, par-là ! » et ils allaient se taper. Et sur le bateau, ils reculaient tous les deux, et ça a cassé le navire en deux et « crac ! »

Lilou : avec les tubes, ils ramaient, et des fois ils étaient dans un sous-marin et avec les tubes, ils regardaient vers nous

Maîtresse Hélène : ça s’appelle un périscope pour voir à l’extérieur du sous-marin

Kassy : y faisaient une maison…

Samuel : A la fin, les frères Bricolo se mettaient dans la maison et nous, on était devant et Angélique faisait la photo

Eve : ce que j’ai préféré, c’est quand ils se tapaient les pieds !

Maîtresse Hélène : sur la plante des pieds

Samuel : moi, j’aimais bien quand ils se cachaient dans le sous-marin et qu’ils faisaient le bâton

Maîtresse Hélène : le périscope

Robin : moi, j’ai préféré quand ils tapait sur les pieds

Fabio : moi, j’ai préféré la maison

Tom : moi, j’ai préféré les pieds

Hugo : j’ai préféré quand ils construisaient le toit de la maison

Robin : j’ai bien aimé quand on rigolait J

Samuel : j’aimais bien quand ils tapaient sur les briques et ça faisait : « zing-zing ! ding-ding ! » et les lumières s’allumaient.

Maîtresse Hélène : J’ai beaucoup aimé ce spectacle, car c’était un spectacle avec un mélange de musiques, de chants, de danses, avec 2 clowns très poétiques qui construisaient plein de choses, espaces ouverts ou fermés, avec leurs instruments de musique…